lundi 15 octobre 2012


Le Nobel de la paix décerne une Europe qui promeut une offensive brutale contre les droits des travailleurs, des coupes dans les droits fondamentaux tels que l'éducation et la santé. Les politiques gouvernementales des pays membres, tous formulés et imposée de Bruxelles, siège de l'UE, de générer de la croissance de la pauvreté et l'inégalité sociale, ainsi que le goulot d'étranglement et la perte de souveraineté des pays les plus faibles, dans l'intérêt des banques créancières et hégémoniques des puissances européennes - l'Allemagne et la France.L'Union européenne se voit décerner le Nobel de la Paix est le même que chasser les immigrés et la militarisation de plus en plus en charge les régimes réactionnaires au Moyen-Orient et donne un coup de main forte à la politique sioniste israélienne des massacres du peuple palestinien.L'Union européenne est complice de la «guerre contre le terrorisme», il a soutenu les agressions contre la Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan et en Libye, silencieux sur les attaques avec des drones à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan et les défenseurs intervention militaire en Syrie, en plus d'agir en conjonction avec la politique américaine de sanctions contre l'Iran et la Corée populaire. De même, l'Union européenne est complice blocus contre Cuba et est impliqué dans les provocations clin Venezuela bolivarien.Le même jour, le prix a été annoncé, le Conseil portugais pour la paix et la coopération (CPPC), une entité qui intègre le Conseil mondial de la paix, un membre du Comité exécutif et coordonnateur régional européen, a publié une déclaration en se plaçant sur la décision, considérant "le moins discutable."Les notes mémo que les pacifistes portugais est nécessaire de rappeler «qu'au cours des dernières décennies, l'Union européenne a joué un processus de militarisation, accélérée depuis 1999, après avoir joué un rôle crucial dans l'éclatement violent de la Yougoslavie et plus tard l'agression militaire brutale dans ce pays, culminant dans le processus de sécession de la province serbe du Kosovo par contumace du droit international. "Le document du Conseil portugais pour la paix et la coopération a également noté que, depuis le sommet de l'OTAN tenu à Washington en 1999, l'Union européenne a reçu la mission de s'imposer comme le pilier européen du bloc militaro-politique menée par les Etats-Unis. Selon la SCLC, «ceci alors cet article a été affirmé et renforcé, notamment depuis 2002 et avec l'approbation du traité de Lisbonne."Dans une réfutation claire de caractère «pacifique» de l'UE, le SCLC indique que ce bloc au cours des dernières décennies », a joué et supporté toute agression militaire et de l'OTAN ou de ses membres contre la souveraineté et l'indépendance des États, comme Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan, en Libye et maintenant en Syrie, ainsi que des régimes de sanctions violentes qui ont frappé durement les populations des pays différents. "L'entité portugaise considère que les positions et les actions de l'UE en contradiction avec protagonized «les principes consacrés dans la Charte des Nations Unies - le respect de la souveraineté et de non-ingérence dans leurs affaires intérieures, au contraire, la promotion d'une militarisation croissante et incessante des relations international, étant conforme aux violations des droits de l'homme, comme ce fut, par exemple, avec les «vols de la CIA» soi-disant -. leurs enlèvements criminels et la torture "La note précise également que la SCLC «l'Union européenne est loin d'atteindre le soi-disant« mission de répandre la paix, la démocratie, les droits de l'homme ailleurs dans le monde que vous voulez affecter certains, bien au contraire. "Le coordinateur du Conseil mondial de la paix en Europe souligne que la paix dans le continent "a été une victoire du peuple après la Seconde Guerre mondiale, qui a été décisive pour l'aspiration de la paix pour des millions de citoyens, dont beaucoup militants forte et large mouvement pour la paix et a dit que développée après 1945. "Elle se termine montrant le paradoxe de la remise du prix Nobel de la paix à l'Union européenne: «La réalité de l'action et des objectifs fixés par l'Union européenne sont très éloignés des valeurs et des principes proclamés et a établi l'historique Conférence d'Helsinki, qui s'est tenue en 1975, comme suit: respect de la souveraineté, de non-recours à la menace ou à l'emploi de la force, le respect de l'intégrité territoriale des Etats, la résolution pacifique des conflits, la non-ingérence dans les affaires intérieures des États, le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, le droit à l'autodétermination des peuples et la coopération entre les Etats - les valeurs et les principes énoncés dans la Charte des Nations Unies ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire