lundi 1 octobre 2012

Choc des civilisations et de l'Union et contre l'athéisme  Le Christianisme.


Le christianisme a toujours traité les conflits internes. Depuis le Concile de Jérusalem, par le zèle et l'amour pour l'Evangile, avait à résoudre leurs désaccords. Il est vrai que les conflits ne sont pas toujours si paisible comme ça. Il y avait parfois vraie bataille. Il est également vrai que les raisons ne sont pas toujours l'entreprise la plus juste ou saint, mais, de toute façon, le christianisme était, quoique divisés.

Depuis le Grand Schisme, et plus encore après la Réforme, le christianisme divisé une fois. Romains d'un côté, les protestants et les orthodoxes une autre dans un autre. A côté de ces grandes divisions, des centaines ou des milliers de divisions internes, notamment dans le côté protestant, fait le difficile dialogue et de la réconciliation, de toute évidence, impossible.
Cependant, une telle scission, bien que grave, n'a jamais dépassé les limites strictes de la foi. Il a certainement été causé par des désaccords doctrinaux (sans les supprimer, bien sûr, l'influence politique et les intérêts personnels). Quoi qu'il en soit, tous tournant autour de l'Écriture et son interprétation.

Après la Révolution française, principalement entré dans la société, un élément étranger: une vision du monde totalement déconnecté de l'Écriture et la tradition chrétienne. Il est vrai que ses fondations ont vu le jour bien avant, mais il ne devient véritablement un élément politique raisonnable systématisée.
A partir de là, ce qui s'est passé a été tout simplement de plus en plus une vision de la vie de plus en plus déconnectée de Dieu, qui a culminé dans les mouvements liés à une vision strictement matérialiste de la société, comme le marxisme, l'anarchisme, etc, tous sont ouvertement anti-chrétien.

Aujourd'hui, il ya la culture et des médias, dans la quasi-totalité de l'Occident, des groupes et des personnes liées directement ou par affinité à ces mouvements qui travaillent sans relâche à détruire les fondations laissées par le christianisme dans cette partie du monde.
Sans oublier également les infiltrations dans les églises chrétiennes, pour ces mêmes groupes et des personnes qui n'ont tout simplement apporter à la chaire et les autels, bien que subrepticement, les mêmes idées que mouiller la boue idéologique à laquelle ils appartiennent.
Bien que ces mouvements n'ont pas toujours un objectif interaction programmatique est étonnant de son identité idéologique, la défense unanime des mêmes points, avec certitude qui sont les ennemis de la société. Malgré les principes de la diversité absurdes, à la fin ils finissent tous prônant les mêmes choses, croire en les mêmes choses, la lutte contre les mêmes choses.
A côté des chrétiens le contraire qui se passe: les mêmes motifs reliés à la terre, sur les mêmes principes, divisés en tant de doctrines, de nombreux systèmes et les croyances tellement de ne plus se voir comme des enfants de la même mère: l'Église. Si vous considérez, sinon des ennemis, opposés et de loin.
Ainsi, l'image qui se pose est celle-ci: non chrétienne unie par les mêmes objectifs et les mêmes idées, les chrétiens désunis, bien que basé sur la même base. 
Maintenant, qui est plus fort pour gagner cette bataille? 
Et un royaume divisé ne peut subsister?
L'avance athée et anti-chrétienne est une réalité présente et se renforce. Sans résistance, vai imposer leur vision du monde, envahissant les fondements de la civilisation (qui est toujours en quelque sorte chrétiens) et subvertir les esprits qui résistent encore avec des restes de l'enseignement religieux reçu plus de deux mille ans.
En outre, il est, de ce côté, aucune réaction à cette avancée, mais les manifestations de inconformismos individualisés qui seul peut l'enrayer et peu investi.
La question est:
pourrait tout syndicat chrétien contre tout cela?
Honnêtement, en regardant simplement à titre d'observateur, et sachant assez parties, n'ont pas beaucoup d'espoir. Les Catholiques considèrent comme de simples rebelles protestants indisciplinés. Voir les protestants que catholiques et orthodoxes détournés de la vérité. Les traditionalistes voir comment ils voient les protestants charismatiques et entre chaque dénomination ou église voit l'autre comme hérétique.
La seule solution, si il ya, tout d'abord, la reconnaissance, par les vrais chrétiens, qu'il ya des vrais ennemis qui se battent sans relâche en faveur de la destruction des piliers de notre civilisation, ce qui est évidemment l'atténuation de toute influence chrétienne. Deuxièmement, la conscience de terrain d'entente qui lie tout le spectre chrétienne. S'il ya des différences irréconciliables, de dire s'il existe également des convergences indestructibles, en particulier la participation de tous noLogos divine.

Cette communion dans le Christ doit être la page d'accueil. Est-ce qu'elle va permettre qu'il y ait une certaine résistance. Si vous voulez vous battre pour la civilisation occidentale reste debout, je ne vois qu'une possibilité: certainement comprendre que l'ennemi n'est pas dans l'église à côté, mais sur le devant, dans les lignes ennemies de ceux qui méprisent les valeurs héritées de deux mille ans du christianisme.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire