lundi 15 octobre 2012


Le Nobel de la paix décerne une Europe qui promeut une offensive brutale contre les droits des travailleurs, des coupes dans les droits fondamentaux tels que l'éducation et la santé. Les politiques gouvernementales des pays membres, tous formulés et imposée de Bruxelles, siège de l'UE, de générer de la croissance de la pauvreté et l'inégalité sociale, ainsi que le goulot d'étranglement et la perte de souveraineté des pays les plus faibles, dans l'intérêt des banques créancières et hégémoniques des puissances européennes - l'Allemagne et la France.L'Union européenne se voit décerner le Nobel de la Paix est le même que chasser les immigrés et la militarisation de plus en plus en charge les régimes réactionnaires au Moyen-Orient et donne un coup de main forte à la politique sioniste israélienne des massacres du peuple palestinien.L'Union européenne est complice de la «guerre contre le terrorisme», il a soutenu les agressions contre la Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan et en Libye, silencieux sur les attaques avec des drones à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan et les défenseurs intervention militaire en Syrie, en plus d'agir en conjonction avec la politique américaine de sanctions contre l'Iran et la Corée populaire. De même, l'Union européenne est complice blocus contre Cuba et est impliqué dans les provocations clin Venezuela bolivarien.Le même jour, le prix a été annoncé, le Conseil portugais pour la paix et la coopération (CPPC), une entité qui intègre le Conseil mondial de la paix, un membre du Comité exécutif et coordonnateur régional européen, a publié une déclaration en se plaçant sur la décision, considérant "le moins discutable."Les notes mémo que les pacifistes portugais est nécessaire de rappeler «qu'au cours des dernières décennies, l'Union européenne a joué un processus de militarisation, accélérée depuis 1999, après avoir joué un rôle crucial dans l'éclatement violent de la Yougoslavie et plus tard l'agression militaire brutale dans ce pays, culminant dans le processus de sécession de la province serbe du Kosovo par contumace du droit international. "Le document du Conseil portugais pour la paix et la coopération a également noté que, depuis le sommet de l'OTAN tenu à Washington en 1999, l'Union européenne a reçu la mission de s'imposer comme le pilier européen du bloc militaro-politique menée par les Etats-Unis. Selon la SCLC, «ceci alors cet article a été affirmé et renforcé, notamment depuis 2002 et avec l'approbation du traité de Lisbonne."Dans une réfutation claire de caractère «pacifique» de l'UE, le SCLC indique que ce bloc au cours des dernières décennies », a joué et supporté toute agression militaire et de l'OTAN ou de ses membres contre la souveraineté et l'indépendance des États, comme Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan, en Libye et maintenant en Syrie, ainsi que des régimes de sanctions violentes qui ont frappé durement les populations des pays différents. "L'entité portugaise considère que les positions et les actions de l'UE en contradiction avec protagonized «les principes consacrés dans la Charte des Nations Unies - le respect de la souveraineté et de non-ingérence dans leurs affaires intérieures, au contraire, la promotion d'une militarisation croissante et incessante des relations international, étant conforme aux violations des droits de l'homme, comme ce fut, par exemple, avec les «vols de la CIA» soi-disant -. leurs enlèvements criminels et la torture "La note précise également que la SCLC «l'Union européenne est loin d'atteindre le soi-disant« mission de répandre la paix, la démocratie, les droits de l'homme ailleurs dans le monde que vous voulez affecter certains, bien au contraire. "Le coordinateur du Conseil mondial de la paix en Europe souligne que la paix dans le continent "a été une victoire du peuple après la Seconde Guerre mondiale, qui a été décisive pour l'aspiration de la paix pour des millions de citoyens, dont beaucoup militants forte et large mouvement pour la paix et a dit que développée après 1945. "Elle se termine montrant le paradoxe de la remise du prix Nobel de la paix à l'Union européenne: «La réalité de l'action et des objectifs fixés par l'Union européenne sont très éloignés des valeurs et des principes proclamés et a établi l'historique Conférence d'Helsinki, qui s'est tenue en 1975, comme suit: respect de la souveraineté, de non-recours à la menace ou à l'emploi de la force, le respect de l'intégrité territoriale des Etats, la résolution pacifique des conflits, la non-ingérence dans les affaires intérieures des États, le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, le droit à l'autodétermination des peuples et la coopération entre les Etats - les valeurs et les principes énoncés dans la Charte des Nations Unies ».



lundi 1 octobre 2012

Choc des civilisations et de l'Union et contre l'athéisme  Le Christianisme.


Le christianisme a toujours traité les conflits internes. Depuis le Concile de Jérusalem, par le zèle et l'amour pour l'Evangile, avait à résoudre leurs désaccords. Il est vrai que les conflits ne sont pas toujours si paisible comme ça. Il y avait parfois vraie bataille. Il est également vrai que les raisons ne sont pas toujours l'entreprise la plus juste ou saint, mais, de toute façon, le christianisme était, quoique divisés.

Depuis le Grand Schisme, et plus encore après la Réforme, le christianisme divisé une fois. Romains d'un côté, les protestants et les orthodoxes une autre dans un autre. A côté de ces grandes divisions, des centaines ou des milliers de divisions internes, notamment dans le côté protestant, fait le difficile dialogue et de la réconciliation, de toute évidence, impossible.
Cependant, une telle scission, bien que grave, n'a jamais dépassé les limites strictes de la foi. Il a certainement été causé par des désaccords doctrinaux (sans les supprimer, bien sûr, l'influence politique et les intérêts personnels). Quoi qu'il en soit, tous tournant autour de l'Écriture et son interprétation.

Après la Révolution française, principalement entré dans la société, un élément étranger: une vision du monde totalement déconnecté de l'Écriture et la tradition chrétienne. Il est vrai que ses fondations ont vu le jour bien avant, mais il ne devient véritablement un élément politique raisonnable systématisée.
A partir de là, ce qui s'est passé a été tout simplement de plus en plus une vision de la vie de plus en plus déconnectée de Dieu, qui a culminé dans les mouvements liés à une vision strictement matérialiste de la société, comme le marxisme, l'anarchisme, etc, tous sont ouvertement anti-chrétien.

Aujourd'hui, il ya la culture et des médias, dans la quasi-totalité de l'Occident, des groupes et des personnes liées directement ou par affinité à ces mouvements qui travaillent sans relâche à détruire les fondations laissées par le christianisme dans cette partie du monde.
Sans oublier également les infiltrations dans les églises chrétiennes, pour ces mêmes groupes et des personnes qui n'ont tout simplement apporter à la chaire et les autels, bien que subrepticement, les mêmes idées que mouiller la boue idéologique à laquelle ils appartiennent.
Bien que ces mouvements n'ont pas toujours un objectif interaction programmatique est étonnant de son identité idéologique, la défense unanime des mêmes points, avec certitude qui sont les ennemis de la société. Malgré les principes de la diversité absurdes, à la fin ils finissent tous prônant les mêmes choses, croire en les mêmes choses, la lutte contre les mêmes choses.
A côté des chrétiens le contraire qui se passe: les mêmes motifs reliés à la terre, sur les mêmes principes, divisés en tant de doctrines, de nombreux systèmes et les croyances tellement de ne plus se voir comme des enfants de la même mère: l'Église. Si vous considérez, sinon des ennemis, opposés et de loin.
Ainsi, l'image qui se pose est celle-ci: non chrétienne unie par les mêmes objectifs et les mêmes idées, les chrétiens désunis, bien que basé sur la même base. 
Maintenant, qui est plus fort pour gagner cette bataille? 
Et un royaume divisé ne peut subsister?
L'avance athée et anti-chrétienne est une réalité présente et se renforce. Sans résistance, vai imposer leur vision du monde, envahissant les fondements de la civilisation (qui est toujours en quelque sorte chrétiens) et subvertir les esprits qui résistent encore avec des restes de l'enseignement religieux reçu plus de deux mille ans.
En outre, il est, de ce côté, aucune réaction à cette avancée, mais les manifestations de inconformismos individualisés qui seul peut l'enrayer et peu investi.
La question est:
pourrait tout syndicat chrétien contre tout cela?
Honnêtement, en regardant simplement à titre d'observateur, et sachant assez parties, n'ont pas beaucoup d'espoir. Les Catholiques considèrent comme de simples rebelles protestants indisciplinés. Voir les protestants que catholiques et orthodoxes détournés de la vérité. Les traditionalistes voir comment ils voient les protestants charismatiques et entre chaque dénomination ou église voit l'autre comme hérétique.
La seule solution, si il ya, tout d'abord, la reconnaissance, par les vrais chrétiens, qu'il ya des vrais ennemis qui se battent sans relâche en faveur de la destruction des piliers de notre civilisation, ce qui est évidemment l'atténuation de toute influence chrétienne. Deuxièmement, la conscience de terrain d'entente qui lie tout le spectre chrétienne. S'il ya des différences irréconciliables, de dire s'il existe également des convergences indestructibles, en particulier la participation de tous noLogos divine.

Cette communion dans le Christ doit être la page d'accueil. Est-ce qu'elle va permettre qu'il y ait une certaine résistance. Si vous voulez vous battre pour la civilisation occidentale reste debout, je ne vois qu'une possibilité: certainement comprendre que l'ennemi n'est pas dans l'église à côté, mais sur le devant, dans les lignes ennemies de ceux qui méprisent les valeurs héritées de deux mille ans du christianisme.